Avengers

10 minutes de lecture palpitante

Synopsis : Suite à l’émergence d’un ennemi susceptible de menacer la sécurité mondiale, Nick Fury, directeur du SHIELD se voit forcé de mettre sur pied une équipe capable de sauver le monde de cette menace dévastatrice. Pour mettre en place cette équipe, il va faire appel à Tony Stark, alias Iron Man, Steve Rogers alias Captain America, Thor fils d’Odin et dieu du tonnerre, Natasha Romanoff alias La Veuve Noire, Clint Barton alias Œil-de-Faucon et au docteur Bruce Banner alias Hulk.

A priori : Sortez le pain ça va envoyer du pâté !

Cet article est garanti 100% sans vanne pourrie sur Thor.

Verdict : Après 6 années d’une attente insoutenable, LE film le plus attendu de cette année 2012 (ex aequo avec The Dark Knight Rises) pointe enfin son nez. La première question que certains me poseront est :
« Hey Blairal, faut-il avoir vu les films présentant les différents Avengers pour comprendre celui-ci ? » La réponse est :
Oui …et non, disons qu’il est plutôt conseillé d’avoir vu Thor pour comprendre la base de l’intrigue. Mais ceci n’est pas une obligation car quasiment tout est ici expliqué.
La première crainte que les nombreux fans eurent avec ce cross-over fut le choix du réalisateur. En effet il s’agit d’un premier film avec la casquette de réalisateur pour Joss Whedon qui ne s’était jusque-là cantonné qu’à la réalisation de séries (parmi lesquelles Buffy contre les vampires et Firefly).
« Mais la crainte de quoi ? » me direz-vous (et cessez vos questions ça devient pénible).

  • La crainte de promesses non tenues
  • La crainte d’un budget colossal gâché
  • la crainte d’une licence trahie
  • la crainte d’acteurs sous exploités
  • la crainte de fans qui pleurent et de geeks qui se suicident

Cet homme avait vraiment le sort d’une génération entière entre les mains !
Pour ceux qui n’auraient pas tout suivi, Avengers est le film dans lequel des pointures de chez Marvel se retrouvent : Hulk, Iron Man, Captain America, Œil de faucon, la Veuve noire et Thor. Pour ceux qui n’y connaissent rien et qui se demandent toujours comment ils ont atterri ici (par exemple ceux qui sont arrivés en recherchant « Scarlett Johansson nue » dans google), imaginez la version Bad-ass d’une équipe constituée de Shrek, de Nono le Robot, d’Abraracourcix, de Robin des bois, de Peggy la cochonne et d’Olivier Besancenot (pour les non fidèles du blairal je vous rappelle que Thor est facteur).

Rentrons dans le vif du sujet. Malgré une première heure durant laquelle le scénario s’installe doucement, le film est bien rythmé et on ne s’ennuie pas. Toujours une réplique cinglante, toujours une situation intéressante. L’action va crescendo pour finir dans un déluge de violence (de la viande collée aux murs et de la tripaille à gogo) nous offrant un film décoiffant : il y a autant d’action dans ce film que dans tous les précédents opus réunis ! Certains y verront d’ailleurs peut-être par moment quelques références à Transformers 3. La mise en scène est classique mais efficace et j’ai bien aimé le plan séquence qui nous fait passer de super héros en super héros dans un New York qui se dit que 11 Septembre 2001 c’était de la rigolade.
Malgré quelques incohérences que je ne pointerai pas pour ne pas spoiler

(même si j’ai maintenant de jolies balises de spoil)

Spoil
au nez !

le scénario est plutôt bien ficelé et on ne s’attend pas trop à ce qui peut se passer. Pendant 2h20 on en prend donc plein les mirettes, même si, et on commence à y être habitués, la 3D n’est pas une franche réussite et assombrit énormément le film dont la première demi-heure est déjà très sombre. (Tenter de distinguer Samuel L. Jackson dans le noir avec des lunettes qui assombrissent encore plus revient à jouer à « Où est Charlie » dans une usine de sucres d’orge.) De plus la traditionnelle scène post-générique de fin est encore plus sombre que sombre, et les lumières de la salle étaient rallumées : on voyait un écran blanc en 3D… impressionnant d’immersion. Bref des effets spéciaux à gogo mais je le conseillerai plutôt en 2D.

Selon moi la plus grande réussite du film est d’arriver à traiter tous les personnages principaux sans en délaisser un seul : tous ont leur utilité, leurs moments de gloire, leurs défauts et leurs faiblesses. Même des personnages sans grand charisme dans leurs films éponymes s’en sortent rafraichis et avec une véritable personnalité. On retrouve évidemment Robert Downey Jr dans l’armure de Iron man, celui-ci étant dans le prolongement de ses films un personnage égal à lui-même et servi des meilleures répliques qui font toujours mouche (mon personnage préféré), Chris Hemsworth reprend son rôle de Thor (pas de blague !) et n’hésite pas à se servir de son marteau avec encore plus de violence qu’auparavant. Mark Ruffalo incarne Bruce Banner (j’aurais préféré voir à nouveau Edward Norton mais Ruffalo se débrouille bien mieux qu’Eric Bana), assez discret au début il finit par déchirer sa chemise pour devenir Hulk. Un Hulk qui est numériquement très bien réalisé (plus proche de celui de Louis Leterrier que de celui du premier film) et qui est désormais charismatique, nous offrant des scènes cultes oscillant entre violence bourrine et humour bourrin… bref un personnage haut en couleurs, qui aime les relations physiques musclées (c’est un vert de contact) et donnant tout son sens à l’expression « Un vert ça va, 2 verts bonjour les dégâts ». Pour moi il s’agit de la bonne surprise du film. Contrairement à ce qu’on avait pu voir dans le film Hulk, il n’est plus un vert solitaire et il n’est pas rare de le voir combattre aux côtés d’un autre Avenger (ce qui prouve qu’un joyeux ami vert sert \o/) et servir de solutions aux situations les plus délicates.(Ce vert là n’a que 2 pieds mais c’est bien suffisant pour déposer sa prose dans la tronche des ennemis.) De son côté Chris Evans reprend son collant bleu et son bouclier de Captain America et devient un des leaders naturels du groupe. Jeremy Renner endosse pour la seconde fois son carquois et nous déçoit un poil car même si ses flèches sont utiles, son personnage de Hawkeye (plus classe en anglais que « Œil de faucon ») est le personnage qui m’a semblé le plus effacé, le moins charismatique. Je garde la meilleure pour la fin : Scarlett Johansson. Ahh Scarlett et sa combinaison en cuir… je m’égare…Scarlett nous revient avec des cheveux plus courts et d’une nouvelle couleur, encore plus jolie qu’avant et à un personnage de Black Widow (Veuve noire) plus consistant et se lâchant plus que dans Iron man 2. A mes yeux sa seule présence suffit à rendre un film meilleur (Chabat aurait dû la mettre dans Le Marsupilami). Toute cette petite troupe étant dirigée par Samuel L. Jackson qui se fait énucléer et apparait enfin plus de 3 minutes et ailleurs qu’à la fin d’un générique dans le rôle d’un Nick Fury un petit peu en retrait.
Evidemment qui dit « supers héros » dit aussi « super méchant » et on retrouve ici Tom Hiddleston dans le rôle de Loki, frère de Thor, qui revêt à nouveau son costume en or avec de longues cornes. (et il faut se méfier du Loki d’or) Un méchant atypique d’une grande fourberie et souvent espiègle qui oscille entre méchant très méchant et méchant très ridicule. Mais globalement celui-ci se montre beaucoup plus convaincant que dans Thor.

Conclusion : servi par un casting de rêve, des effets spéciaux frôlant l’indécence tellement cétibô, de bonnes tranches de rigolade, un scénario honnête, on peut vraiment dire que Avengers est un blockbuster à la hauteur des attentes que l’on pouvait lui apporter. Du très bon divertissement et sans doute le meilleur Marvel à ce jour ( et l’un des meilleurs films de supers héros), j’attends avec impatience la suite en espérant des méchants encore plus méchants.

Spoiler à vos risques et périls
Comme nous le laisse deviner la scène post-générique de fin dans laquelle on peut voir Thanos le Titan Fou.

Le film en un mot : Explosif

Note du Blairal : 16,5/20 +1 pour Scarlett

En cadeau n°1 : le Bonus Mauvaise Blague Grecque Coupée au Montage mais remis dans la version blairal’s cut :


Et en cadeau bonux n°2 : une fausse bande annonce avec de vrais morceaux de vieux films à l’intérieur :

5 réponses
  1. Petit Patapon
    Petit Patapon dit :

    MDR ! j’adore tes critiques. T’es fort sur les jeux de mots 🙂
    Et vive le cadeau N°1 😉

  2. El Rominator
    El Rominator dit :

    Bonne critique! Des jeux de mots plus intelligents les uns que les autres mais surtout des propos d’une exactitude déconcertante! Le Brairal devrait critiquer ses critiques tellement elles sont dignes d’être appelées « œuvres ».
    Pour moi qui suis allé voir le film, la critique tombe juste et il n’y a rien d’exagéré. Merci Le Brairal! Et +1 pour le Hulk dans le coin, j’ai pas compris tout de suite mais vraiment bien!!

    (PS : pourquoi Thor est un facteur??)

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] catwoman et sa combinaison en cuir noir… ok on est loin de Scarlett dans The Avengers mais on va s’en contenter. Ce que je regrette le plus est l’absence de présentation de la […]

  2. […] résumer la B.O en un mot ce serait « culte ». (« Il manque « culte » dans un coin »pensaient les fidèles du Blairal) Le film n’est d’ailleurs pas avare en scènes cultes : que ce soit la scène d’ouverture, la […]

Les commentaires sont fermés.